Statistiques de la communauté Haïtienne

Statistiques de la communauté Haïtienne

La communauté haïtienne est de 150 000 haïtiens au Canada et environ 900 000 aux Etats-Unis. Les statistiques économiques dans les deux pays démontre que les haïtiens ont en moyenne un revenu inférieur de 30% par rapport à la moyenne et un taux de chômage 1.6 fois plus élevé que la moyenne.

Un portrait de la population d’origine ethnique haïtienne au Québec

image

En 2016, 143 164 personnes résidant au Québec ont déclaré avoir une origine haïtienne (unique ou mixte). L’origine ethnique désigne les origines ethniques ou culturelles d’un ou des ancêtres de la personne. Habituellement, un ancêtre est plus éloigné que les grands-parents. Ce nombre était en croissance depuis 2011, alors qu’il s’établissait.

Caractéristiques ethnoculturelles

  • La majorité de cette population (78 %) a déclaré une origine unique alors que 22% a déclaré au moins une autre origine (origines multiples).
  • Près de 47 % des individus sont nés au Canada
  • Parmi la population immigrée, il y a eu plus de nouveaux arrivants dans les dernières années (2011 à 2016) que de 2006 à 2010. La plupart des immigrants (21 %) sont toutefois arrivés avant 1981.

Le statut de génération se définit selon son lieu de naissance ou celui de ses parents. Les personnes de première génération ont immigré au Canada, donc elle sont nées à l’étranger. Les personnes de deuxième génération sont nées au Canada, mais au moins un de leurs parents est né à l’étranger. Finalement, les personnes de troisième génération sont des personnes dont les deux parents sont nés au Canada.

image

image

Caractéristiques démographiques

  • La communauté haïtienne compte plus de femmes (53,7 %) que d’hommes (46,3 %). Sa structure d’âge est plus jeune que celle de l’ensemble de la population québécoise. En effet, 26 % de cette population est âgée de moins de 15 ans et 15,7 % ont de 15 à 24 ans.
  • En ce qui concerne l’état matrimonial, plus de deux membres sur cinq (41,7 %) de la communauté haïtienne, âgés de 15 ans et plus, sont célibataires et 32,4 % sont légalement mariés et non séparés. Parmi les membres de cette communauté, la proportion de femmes divorcées est nettement plus élevée que chez les hommes.

Caractéristiques linguistiques

  • La quasi-totalité (98,3 %) des membres de la communauté haïtienne connaissent le français. La majorité des personnes (54,4 %) connaissent uniquement le français et 43,9% des individus connaissent à la fois le français et l’anglais.
  • Le français est la langue maternelle de plus de la moitié (57 %) des membres de la communauté haïtienne et 33 % déclarent une autre langue que le français ou l’anglais (créole par exemple) comme première langue apprise à la maison durant l’enfance.
  • Le français est la langue le plus souvent parlée à la maison par 69,3 % de cette population, tandis que 12,1 % des membres de cette communauté ont déclaré parler une langue autre que le français ou l’anglais le plus souvent à la maison.

Caractéristiques socio-économiques

image

image

Pour ce qui est de la scolarité, notons que 15,7 % des personnes d’origine ethnique haïtienne (âgées de 15 ans et plus) possède un diplôme de niveau baccalauréat ou supérieur. Ceci se compare à 20,5 % pour la population totale. Toutefois, les femmes haïtiennes sont plus nombreuses à posséder un diplôme d’un cégep ou d’un collège (19 %) que les femmes en général (15,5%).

On compte 73 590 personnes d’origine haïtienne au sein de la population active québécoise. Elles affichent un taux d’activité supérieur à celui de l’ensemble de la population du Québec (69,5 % contre 64,1 %), un taux d’emploi semblable (61,5 % contre 59,5 %), mais un taux de chômage plus élevé (11,5 % contre 7,2 %). Par ailleurs, le taux d’activité des femmes haïtiennes est supérieur à celui de l’ensemble des Québécoises (68 % contre 60,5 %).

Les principaux secteurs industriels de la communauté haïtienne sont ceux des soins de santé et de l’assistance sociale (25,6 %), du commerce de détail (9,1 %), de la fabrication (8,9 %), ainsi que le secteur des services administratifs, de soutien, de gestion des déchets et d’assainissement (8,1 %). Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses à travailler dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale, et les hommes le sont dans le secteur de la fabrication et dans celui du transport et de l’entreposage.

Les professions les plus répandues au sein de la communauté haïtienne sont celles liées à la vente et aux services (27,1 %), au secteur de la santé (18 %), aux affaires, à la finance et à l’administration (13,3 %), à l’enseignement, au droit et aux services sociaux, communautaires et gouvernementaux (11,5 %) ainsi qu’aux métiers, au transport et à la machinerie (9 %). Les femmes d’origine haïtienne sont surreprésentées dans les professions associées au secteur de la santé, ainsi qu’à celui de l’enseignement, du droit et des services sociaux, communautaires et gouvernementaux. Les hommes sont relativement plus nombreux à exercer une profession liée aux métiers, au transport et à la machinerie, de même qu’aux sciences naturelles et appliquées.

Les revenus moyen (32 096 $) et médian (25 708 $) des personnes d’origine ethnique haïtienne sont inférieurs à ceux observés dans l’ensemble de la population du Québec (42 546 $ et 32 975 $ respectivement). Les trois quarts (74 %) du revenu total de cette communauté proviennent de l’emploi et 20,7 % des transferts gouvernementaux; ces derniers représentent le quart (25,8 %) du revenu total des femmes d’origine haïtienne, une proportion supérieure à celle que l’on note pour l’ensemble des femmes du Québec (20,9 %).

image

Localisation

  • La grande partie (92,3%) des personnes d’origine haïtienne résident dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal.
  • À l’intérieur de la RMR, six personnes sur dix (61,2 %) de la communauté haïtienne habitent sur l’Île de Montréal, 16,3 % à Laval, 11 % la région de la Montérégie et 9,3 % la région de Lanaudière.
  • Dans l’agglomération de Montréal, la quasi-totalité (97,2 %) des membres de cette communauté demeurent dans la Ville de Montréal.
  • Pour les immigrants sur l’Île de Montréal, les principaux lieux de résidence étaient Montréal-Nord (22,6 %), Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (15,5 %), et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (14,8 %)

Télécharger le fichier PDF avec les statistiques ⬇️

profil.pdf1308.1KB

Accueil | Blog | Abonnez- vous à Alimage (Des entrevues avec des professionnels d'influence) | Devenir Membre